Pagina:Rivista italiana di numismatica 1898.djvu/33


contremarques sur des tessères romaines, etc. 31

Coll. Altieri; Garrucci, I piombi antichi, p. 45, avec AFI en deux passages; pl. II, f. 3, le dessin montre nettement AFRI; Piombi scritti, p. 120, avec AFR. " Le contromarche ne' piombi dimostrano che si usaron talora le due le tre volte, senza che si rinnovassero per intero, in occasione di feste diverse. In questa leggesi AFI. „

Tessera di piombo - Rivista italiana di numismatica 1898 (page 33 crop).jpg
12. — //// ΛC
//// N
en deux lignes. Dans la partie supérieure du champ, la contremarque quadrangulaire ON qui parait semblable à celles des tessères de bronze citées ci-dessus, (2 et 3), avec la même signification.
R/ — SAC
MA
┣ en deux lignes. C'est la même inscription qu'au numéro précédent.

Ficoroni, I piombi antichi, p. 148, pl. XXVIII, 12; sur un coté, il lit pêle-mêle ON...AC...N, sans distinguer la contremarque; sur l'autre coté, SΛC MAH. Il suffit de comparer son dessin avec celui de Garrucci précité pour reconnaitre que l'on a affaire à deux exemplaires pareils, au droit et au revers, sauf la différence des contremarques.

13. — Sans legende. Colimaçon sortant la tête hors de sa coquille, à gauche. Au dessus, contremarque rectangulaire, |L IV_ IR|

R/ — Sans legende. Éléphant marchant à droite.

Coll. Lovatti; ma copie sur l'originai. Garrucci, Piombi scritti, p. 124, avec la lecture erronée L IV_ R; je lis sans hésiter L(ucii) Iul(ii) Ir(enaei), c'est-à-dire (marque) de L. Julius Irenaeus. C'est donc un visa de contrôle.

14. — Sans legende. Victoire ailée debout à droite, écrivant sur un boucher qu'elle supporte sur le