Apri il menu principale

gl’inni sacri e la morale cattolica. 129

madre e della giovine sposa, ch’egli adorava, si ritrasse alla sua villa di Brusuglio, e parve nelle cure

    sans la consommation des produits exotiques, l’équivalent en produits indigènes n’aurait pas existé. L’effet nécessaire de la circulation des produits étrangers dans un pays, quand ils sont d’une nature différente de celle des produits nationaux, est donc d’accroître ces produits, de favoriser l’industrie particulière de chaque peuple, etc.» Il lettore Manzoni riproduce in margine lo stesso passo con una breve omissione e con alcune proprie aggiunte, che segneremo in corsivo: «Comme l’on ne peut consommer, habituellement ou non, les produits de l’étranger (qu’ils soient ou non d’une nature différente de celle des produits nationaux) qu’autant qu’on peut en payer la valeur en produits nationaux, il s’ensuit évidemment que la consommation des produits exotiques, quelle que soit leur nature, nécessite la production d’une quantité de produits indigènes de la même valeur. L’effet nécessaire de la circulation des produits étrangers dans un pays, même quand ils sont de même nature que les produits nationaux, est donc d’accroître ces produits, de favoriser l’industrie particulière de chaque peuple, etc.» L’Autore ripiglia: «Enfin les peuples, en se refusant à la circulation de leurs produits identiques, me semblent avoir rempli parfaitement les intentions de la nature, et s’être conformés strictement à ses lois bienfaisantes. La circulation des produits identiques ne peut s’établir et se maintenir que par la concurrence, qui excite parmi les concurrens l’envie, la haine, et toutes les passions anti-sociales». Il Manzoni è pronto a ribattere: «Oh prodige d’irréflexion! Il ne s’est pas souvenu que la concurrence est tout naturellement établie entre les fabricants et les débitants de produits identiques dans un même pays. Pour la prévenir, il faudrait qu’il n’y eût, par exemple, qu’un seul cordonnier en France.» Alla pag. 221, il Ganilh scriveva; «On chercherait inutilement, par la pensée, un seul cas où un individu quelconque pût être offensé ou affligé de voir, dans le marché de sa localité, des produits différens de ceux de son sol et de son industrie.» Il Manzoni, che ama la precisione, scrive in margine, con la solita arguzia: «Il n’a pas observé qu’il y a des produits de nature différente, et qui servent aux mêmes usages. Ainsi un individu quelconque qui fabriquerait des étoffes de laine ou de fil, pourrait être fort bien offensé ou affligé de voir apparaître pour la première fois sur son marché des étoffes de soie; un fruitier de voir pour la première fois