Pagina:Goldoni - Opere complete, Venezia 1922, XXI.djvu/101


95

Les Avantures de Camille et d'Arlequin

COMPOSANT TROIS DIFFERENT PIÈCES

SAVOIR:

Les Amours d'Arlequin et de Camille

Canevas Italien en trois actes1

27 Novembre 1763a

SCAPIN soupçonne Camille d’ être amoureuse d’Arlequin, il attribue à ce penchant l’indifférence quelle a pour lui: et pour s’en assurer, il se cache dans une armoire qui est au fond de la chambre. Camille et Arlequin arrivent, en regardant bien si personne ne les voit, et se réjouissent de pouvoir parler de leurs amours en liberté. Camille apprend à Arlequin que Scapin est son Rival, et la tourmente de son amour. Arlequin, après avoir dit beaucoup de mal, comme de raison, de son Rival, fait observer à Camille que le Seigneur Pantalon lui fait beaucoup de caresses. Camille pense que c'est par bonté de coeur et comme un Maître qui la élevée dès son enfance; mais elle ajoute qu’il n'en est pas ainsi de Célio, fils du premier lit de Pantalon, qui lui a déclaré son amour, et quelle n’a osé en instruire son père. Arlequin après lui avoir marqué la surprise, lui propose de l’épouser pour la mettre à l’abri de toutes ces poursuites importunes. Camille ne demanda pax mieux, mais elle craint que Pantalon refuse son consentement et la dot qui lui a promise.

  1. La scène est à Venise, et se passe d’abord dans la Maison de Pantalon.
  1. Questo prezioso riassunto della commedia goldoniana eseguita a Parigi, da cui il Goldoni stesso ricavò poi gli Amori di Zelinda e Lindoro, è riprodotto fedelmente, anche nell’ortografia, dal t. VII della Histoire anecdotique et raisonnée du Théâtre Italien par Des Boulmiers (Paris, Incombe, 1769, pag. 5 e seguenti).