Apri il menu principale

Pagina:Ferrero - Meditazioni sull'Italia, 1939.djvu/239

220 giudizio di andré maurois


l’Occident. Espérons que Paris continuera longtemps encore à guider la civilisation occidentale:

Comment ne partagerions-nous pas ces vœux du généreux auteur de «Paris, dernier modèle de l’Oecident?».

Pierre Guéguen.

Franc NohainEcho de Paris, 21 Juillet 1932.

Il y a quelque chose de vraiment touchant et joli dans la tentative de ce jeune étranger qui voulut porter ce témoignage d’amitié et d’admiration à Paris, dont il est l’hôte.

Leo Ferrero a commencé par construire à la base de son livre tout un système historique...

...Cependant au delà des méditations ou avant elles, notre jeune étranger ne manquait pas de se livrer à des considérations moins profondes, peut-être, mais plus directes, ou s’affirmaient avec gentillesse et avec esprit sa clairvoyance singulière et sou exquise malice. Comme j’aime tant de fines remarques sur les rapports des parisiens entre eux, de ceux que Leo Ferrero considère comme l’élite...

Mais l’hommage sans doute le plus émouvant que M. Leo Ferrero ait rendu à Paris et à la France est d’avoir écrit son livre directement en français; et d’un style nerveux, alerte coloré, un style qui a une forme et un relief personnels que bien d’écrivains français lui pourraient envier.

Franc Nohain.

André MauroisNew York Times, 31 Juillet 1933.

This book is a study, by a very intelligent stranger, of the structure of Parisian society and its rôle in the Europe of today. For Leo Ferrero the essential character of Paris is that is one of the rare cities in which there remains a souvereigne élite which passes judgement, from which there is not appeal, on the things of the spirit — a function that in former times belonged to the court...

André Maurois.