Apri il menu principale

Pagina:Ferrero - Meditazioni sull'Italia, 1939.djvu/236


giudizio di bezzerra de freytas 217


cela de haut, sans que pourtant, à le suivre, on perde jamais sa route.....

«Pourquoi Paris a-t-il surmonté toutes les crises, toujours intact malgré les souillures?... Parce que Paris a accompli le miracle que semblait démentir la science sociale: fondre la civilisation athénienne et la civilisation romaine. Comme la plupart des instincts athéniens sont contre-balancés par des instincts romains, comme l’ordre est assez stable pour que les hommes puissent réfléchir, la crise qui a entraîné la décadence de l’Italie et de l’Angleterre ne menace point la civilisation parisienne.»....

Ainsi donc «Paris est pleine vie: depuis longtemps la puissance, la richesse de la France n’avaient offert à ce joyau, pour qu’il brille, un si bel écrin. Mais son éclat, sa prospérité tiennent à la mission qu’il remplit. Il doit choisir: ou se mettre à la tête des peuples occidentaux et leur indiquer l’avenir, ou ne plus les charmer que par les souvenirs de son passé. Car les capitales ont leur fonction. Dès qu’une capitale cesse de servir, voyez Athènes, voyez Rome, voyez même Constantinople sous les Turcs, elle abdique et parfois s’écroule...

C’est la menace qui pèse sur Paris.

Tel est ce livre encore une fois extrêmement ingénieux, peut-être un peu trop systématique, mais qui ne permet pas qu’on le ferme avant de l’avoir achevé et qui donne aux Français et aux Parisiens des raisons, de solides raisons de croire à ce qu’on est bien obligé d’appeler le haut destin de leur Ville.

Pierre Dominique.

Bezzerra de FreytasO Journal de Fio Janeiro, Brésil, 13 Gennaio 1935.

Em torno do famoso livro de Leo Ferrero «Paris ultimo Modelo de Occidente» o escriptor argentino Jose y Bianco traçou ura dos mais vivos y seguros commentarios que ainda surgiram na Europa sobre os destinos da civilisaçao moderna. A personalidade do joven ensaysta fiorentino tragicamente desapareido, e tam bem analysada a traves de un agudo estudo critico e assim vemos que ese artista, consciente da