Pagina:Baretti - Prefazioni e polemiche.djvu/242



on l’écoute, on l’applaudii. Ennuie-t-elle? on la siffle, et tout est dit. Il n’y a lá brin d’illusion, que le poète se moule á l’égard de la conduite sur certaines règles qu’on trouve bonnes á Paris, ou qu’il se conforme á certaines autres règles qu’on trouve bonnes á Londres. Suffit que les caractères ne se démentent point et soient les mèmes constamment dans toutes les situations oú l’auteur veut les mettre. Corneille a fait plaisir aux frangais en suivant les préceptes d’Aristote. Shakespeare a fait plaisir aux anglais en ne les suivant point. Pourquoi chicanerons-nons Shakespeare qui a atteint le méme bout que Corneille, quoiqu’il l’ait atteint par une route differente?

— Mais, notre ami, tout doucement avec ta conclusion: il y a encore une petite chose á dire en faveur de Corneille. Qu’estce? C’est qu’il a su plaire aux savants de méme qu’aux nonsavants.

— Je sais cela il y a long^emps: mais si c’est lá votre dernier mot, j’ai l’honneur de vous dire que Shakespeare est alle encore un pas plus loin, puisqu’il a piú aux savants, il a piú aux non-savants, et puis il a piú á la canaille, qui est une troisième espèce. N’est-ce pas lá un miracle anglais plus gros d’un tiers que votre miracle fran9ais? Shakespeare a su faire ce miracle; et comment? Faisant parler á tout son monde le langage commun á la société.

Monsieur de Voltaire, dans son Essai sur la poesie épique, reproche aux anglais un style qui n’est pas naturel dans leurs pièces de théátre. Il parie lá de travers, comme partout ailleurs, lorsqu’il veut avoir á faire á cette nation, faute d’entendre leur langue. Plusieurs dramatistes anglais sont très naturels, soit en fait de langue, soit en fait de style. Shakespeare par dessus tout l’est au point que méme le plus bas peuple l’entend á merveille, méme aujourd’hui que son langage commence á vieillir. Mais veut-on me permettre de retorquer? C’est Corneille, c’est Racine, c’est monsieur de Voltaire lui-méme, dont ni le style ni le langage sont naturels. Soit leur langage, soit leur style sont formés très artistement et consacrés uniquement au théátre. Si on allait parler comme eux á la ville ou á la cour, on