Pagina:Ascensioni umane Fogazzaro.djvu/258

236 Ascensioni umane

désinfection préalable des instruments qui pourraient bien avoir gardé quelque dangereuse poussière de préjugés, quelque germe vivace de préconceptions cachées et inconscientes. Mon inébranlable foi dans la grandeur future de la poésie est assise sur une base plus profonde et plus large dont la solidité ne m’inspirera jamais aucun doute malgré son caractère abstrait et les attaques de maint adversaire. Évolutionniste convaincu, je me suis donné la tâche de montrer à mes compatriotes les merveilleuses beautés intellectuelles et morales qui jaillissent d’une conception de l’Univers et de la Vie où l’idée évolutionniste serait alliée à l’idée d’une Cause créatrice sans commencement et sans fin, d’une Volonté suprême et intelligente agissant toujours et partout, développant et réalisant un plan unique infini, au moyen d’un nombre infini de plans subordonnés. Lorsque par l’évolution elle forme de la nébuleuse originaire les astres qui seront un jour les générateurs et les sièges sacrés de la Vie ; lorsque, par l’évolution, elle forme de la première cellule vivante et de la première lueur de l’instinct l’organisme compliqué où quelque chose se manifeste qui ressemble de bien près à une activité intellectuelle et à un sentiment moral ; lorsqu’elle perfectionne cet organisme par l’évolution et en donnant à cette âme rudimentaire la